Une source au sein du ministère russe des Affaires étrangères a annoncé que la Moscou et Pyongyang lanceront, le 29 septembre courant, des négociations au niveau des diplomates concernant la réduction de la tension dans la péninsule coréenne.

L’agence de presse russe Interfax a indiqué, citant la source (qu’elle n’a pas identifiée) que «des négociations concernant les questions de la réconciliation coréenne débuteront le 29 septembre courant à Moscou avec la participation de l’ambassadeur russe en mission spéciale Oleg Burmistrov.

Cette déclaration intervient après qu’une source au sein de l’ambassade de la Corée du Nord à Moscou ait annoncé, dans une déclaration à la même agence, plus tôt dans la journée du mardi, qu’une délégation de diplomates du ministère nord-coréen des Affaires étrangères, conduite par le Chef du Département de l’Amérique du Nord au sein du ministère nord-coréen, arrivera à Moscou ce soir à l’invitation de Burmistrov.

Le Chef du département de la non-prolifération et du contrôle des armes au ministère russe des Affaires étrangères Mikhail Ulyanov, a affirmé que la partie russe effectue une mission secrète avec la Corée du Nord dans le but de régler la situation dans la péninsule coréenne.

Ulyanov a déclaré lors d’une conférence de presse tenue à Moscou, en réponse à la question concernant l’intervention russe dans la résolution de la crise : «Ce genre de travaux est effectué via nos canaux, il s’agit d’une mission secrète pour des rasons claires, et nous œuvrons à impulser la situation vers une direction acceptable ».

Pyongyang a commencé à développer les armes nucléaires en 1950, tandis que les tests nucléaires ainsi que les missiles balistiques se sont intensifiés au cours du règne de Jong-Un.

La Corée du Nord a effectué 6 tests nucléaires depuis 2006, dont deux au cours des 3 dernières semaines, en plus du lancement de plusieurs missiles balistiques.

Etiquette: ; ;