S’exprimant à la tribune de l’Asia Society à New York, le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a fait part de son opinion concernant les objectifs poursuivis par Washington en Syrie.

Les États-Unis ne cherchent pas à chasser Daech du sol syrien, mais à empêcher à Damas de rétablir son contrôle sur la frontière avec l’Irak, estime le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif.

«À mon avis, aujourd’hui, les priorités ont changé, et il est plus important pour les autorités américaines d’empêcher le gouvernement syrien de reprendre contrôle de la frontière avec l’Irak que de vaincre Daech», a-t-il indiqué en prenant la parole mercredi à la tribune de l’Asia Society, à New York.

Affirmant que les objectifs de l’Iran en Syrie étaient différents de ceux poursuivis par les États-Unis, le ministre a fait valoir que Téhéran souhaitait le règlement pacifique du conflit syrien.

«Ce n’est pas pour soutenir qui que ce soit que nous sommes en Syrie, mais pour combattre les terroristes», a-t-il conclu.

Etiquette: ; ; ; ;