Neuf tombes, pour la plupart de membres de la communauté des gens du voyage, ont été profanées dans le cimetière de Bondy (Seine-Saint-Denis), a annoncé ce soir la préfecture dans un communiqué.

C’est un agent communal qui a découvert le sinistre, mercredi vers 12H30. « Un des cercueils a été ouvert et des traces de pesée ont été découvertes sur les tombes », a précisé à l’AFP une source policière.

Une enquête, confiée au commissariat de Bondy, est en cours pour tenter d’identifier les auteurs qui pourraient avoir agi pour un « motif crapuleux », a ajouté cette source.

« Le préfet de la Seine-Saint-Denis condamne, avec la plus grande fermeté, ces profanations et souhaite assurer toutes les familles, affectées par ces actes, de son soutien et de la mobilisation des pouvoirs publics », a ajouté le représentant de l’Etat.

Une cinquantaine de gens du voyage se sont rassemblés spontanément devant le cimetière en début d’après-midi et se sont entretenus calmement avec la commissaire, a-t-on indiqué.

Mi-septembre, cinq jeunes hommes ont été condamnés à Saverne (Bas-Rhin) à des peines de 8 à 18 mois de prison avec sursis pour avoir saccagé, alors qu’ils étaient encore adolescents, quelque 250 tombes dans le cimetière juif de Sarre-Union en février 2015.

Etiquette: ;