Le chef de la diplomatie syrienne a catégoriquement réfuté les allégations selon lesquelles la Russie envisagerait de créer une base militaire à Deir ez-Zor, à 450 km de Damas.

«La Russie n’a pas besoin d’une base militaire à Deir ez-Zor. Nous avons des accords avec Moscou au sujet de Tartous et de Hmeimim. La présence militaire russe en Syrie est légitime. Nous y avons consenti», a indiqué à la chaîne RT le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, en réponse aux allégations selon lesquelles Moscou compterait créer une base militaire à Deir ez-Zor.

Le 5 septembre, les forces syriennes ont brisé le siège de Deir ez-Zor et sont entrées dans sa partie nord. Le blocus de la base aérienne de Deir ez-Zor a été brisé quatre jours plus tard par des unités syriennes placées sous le commandement des généraux Issam Zahreddine et Souheil al-Hassan.

Grâce au soutien de l’aviation et de l’artillerie, l’armée est parvenue à reprendre plusieurs hauteurs, à mettre hors d’usage des équipements appartenant aux terroristes de Daech et à détruire certaines de leurs positions fortifiées.

Le 18 septembre, les troupes gouvernementales syriennes, soutenues par l’aviation russe, ont franchi l’Euphrate et délogé les djihadistes de plusieurs localités.

Etiquette: ;