La présence de «traces russes» dans le mouvement en faveur de l’indépendance de la Catalogne n’a pas été confirmée, a déclaré l’ambassadeur d’Espagne à Moscou.

L’ambassadeur d’Espagne à Moscou, Ignacio Ybanez, a fait savoir à Sputnik qu’il n’y avait pas de signes de «traces russes» dans le soutien accordé aux sites Internet consacrés au référendum sur l’indépendance de la Catalogne.

Auparavant, le quotidien espagnol El Pais avait publié deux matériaux, lesquels accusaient plusieurs médias russes, dont la chaîne RT et les agences d’information Sputnik et RIA Novosti, d’avoir couvert les événements en Catalogne d’une manière partiale. Ainsi, selon le quotidien espagnol, après avoir mené des campagnes secrètes au profit de Marine le Pen en France et de l’extrême-droite en Allemagne, Moscou aurait une nouvelle fois mis en branle son mécanisme pour faire chanceler l’Union européenne: il serait cette fois à l’œuvre en Catalogne.

Etiquette: