Le fondateur de WikiLeaks a qualifié les moyens utilisés par la police et les services de renseignement espagnols contre la tenue de référendum en Catalogne de première «guerre sur internet» dans le monde.

Sur fond de tensions autour du référendum d’autodétermination de la Catalogne, le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a estimé qu’il s’agissait d’une nouvelle forme de guerre.

«La première guerre via internet dans le monde a commencé en Catalogne. Les habitants et le gouvernement utilisent internet pour organiser le référendum d’indépendance de dimanche, tandis que les services espagnols de renseignement gèlent les télécommunications et se livrent à la censure de centaines de sites et de protocoles», a écrit M.Assange sur Twitter.

​Dans le même temps, Julian Assange a appelé à démasquer les moyens utilisés par la police et les services de renseignement espagnols visant à saboter la tenue du référendum.

«J’appelle tous nos alliés où qu’ils soient, y compris parmi les spécialistes, à aider à démasquer et à contrer les pratiques réalisées par la garde civile et le centre de renseignement national de manière illégale pour censurer la presse, les électeurs et le gouvernement de la Catalogne», a-t-il également écrit.

La tension persiste entre le gouvernement central et l’exécutif autonome catalan à l’approche du référendum d’autodétermination que la Généralité de Catalogne veut organiser le 1er octobre malgré l’interdiction de Madrid.

Etiquette: