Dans son rapport publié jeudi, l’ONG de défense des journalistes estime que «les défis constants que se lancent mutuellement les gouvernements central et catalan n’ont fait qu’aggraver un climat déjà très dégradé pour la liberté de l’information en Catalogne».

Du côté catalan, l’ONG met en cause la pression mise sur les journalistes travaillant pour des médias non séparatistes, victimes notamment de «cyberhooliganisme indépendantiste sur les réseaux sociaux». Lors de manifestations pro-référendum, des manifestants ont également arraché leur micro ou entravé la caméra à des journalistes, relève le rapport.

Du côté du gouvernement espagnol, RSF s’inquiète également du «climat d’intimidation imposé aux médias catalans». Le 15 septembre, des agents de la Garde civile se sont rendus dans les locaux de médias catalans pour leur remettre une interdiction judiciaire de diffuser de la publicité pour le référendum. RSF y voit «des relents d’intimidation».

Etiquette: