Le chef du Parti travailliste britannique Jeremy Corbyn a dénoncé les violences policières enregistrées lors du référendum d’autodétermination en Catalogne avant d’appeler à trouver une solution politique à la crise constitutionnelle en Espagne.

L’Espagne doit mettre fin aux violences policières contre les partisans du référendum sur l’autodétermination de la Catalogne, a déclaré dimanche Jeremy Corbyn, chef du Parti travailliste britannique.

«Les violences politiques contre les citoyens de Catalogne sont choquantes. Le gouvernement espagnol doit agir pour y mettre fin immédiatement», a indiqué M.Corbyn sur Twitter.

​Il a appelé la Première ministre britannique Theresa May à s’adresser à son homologue espagnol Mariano Rajoy pour trouver une solution politique à la crise constitutionnelle en Espagne.

​Le référendum sur l’autodétermination se déroule dimanche en Catalogne malgré l’opposition de Madrid. Les électeurs sont invités à répondre à la question suivante: «Voulez-vous que la Catalogne devienne un État indépendant sous la forme d’une république?». La police espagnole a annoncé avoir pris le contrôle de la plupart des bureaux de vote avant leur ouverture et avoir saisi des urnes. Pendant le scrutin, des heurts ont opposé la police aux personnes venues pour voter et protéger les bureaux de vote encore ouverts.

Selon le département catalan de la Santé publique, au moins 761 personnes ont été blessées dimanche en Catalogne.

Le porte-parole du gouvernement catalan Jordi Turull a déclaré que les autorités catalanes avaient l’intention de saisir la justice internationale concernant les actions des forces de l’ordre espagnoles. Le médiateur catalan pour les droits de l’homme Rafael Ribo avait précédemment promis de déposer une plainte contre les actions du gouvernement espagnol auprès des institutions de l’UE, et notamment du Conseil européen.

Etiquette: ;