Un vent de contestation souffle dans les territoires.

Les élus locaux jugent que les mesures d’économies voulues par le gouvernement vont «étrangler» les collectivités.

La grogne n’en finit pas d’enfler et nul ne sait jusqu’où pourrait aller la fronde des élus locaux. Après une semaine marquée par la colère des présidents de conseils régionaux et départementaux, ayant abouti jeudi dernier à une «rupture du dialogue» avec le gouvernement, l’Association des maires de France (AMF) tape du poing sur la table. «Non seulement nous comprenons l’exaspération des collectivités mais nous la partageons. Les maires sont très inquiets et révoltés. Nous avons le sentiment que les collectivités territoriales sont, pour ce gouvernement, une variable d’ajustement. Nous n’avions jamais connu un tel double langage», déplore André Laignel, vice-président PS de l’AMF.

Le climat entre les territoires et l’exécutif est désormais à des années-lumière de celui qui avait cours au début du quinquennat Macron.

Etiquette: ;