La police a procédé aux violences contre les Catalans venus ce dimanche aux urnes pour prendre part au référendum sur l’autodétermination, a déclaré Jordi Vera, coordinateur du mouvement français «Oui au Pays catalan» présent en qualité d’observateur dans l’un des bureaux de vote.

Jordi Vera, coordinateur du mouvement français «Oui au Pays catalan», était certain que le 1er octobre, des millions de Catalans viendraient aux urnes et, une fois arrivé sur les lieux, il a fustigé les violences des forces de l’ordre espagnoles en rappelant que les policiers frappaient même les femmes, les enfants et les personnes âgées.

Toutefois, plus de 50% des Catalans ont déjà voté, a constaté Jordi Vera. Il a ajouté que dans l’un des bureaux de vote qu’il avait visité, la police avait barré l’entrée pour empêcher les Catalans de voter. Pourtant, de nombreux bureaux de vote restent encore ouverts.Ce week-end, il s’est rendu lui-même en Espagne pour suivre le référendum.

«Ici, du côté français, nous sommes favorables au fait que les Catalans du sud puissent se prononcer sur leur indépendance. C’est un droit démocratique», a-t-il indiqué précédemment, cité par la chaîne française LCI.

Dimanche 1er octobre, les autorités catalanes organisent un référendum sur l’autodétermination de leur région. La Cour constitutionnelle d’Espagne a suspendu tous les documents adoptés par la Généralité et le Parlement de Catalogne relatifs au vote, déclarant illégales toutes les actions des autorités catalanes visant à préparer le référendum. La police espagnole a affirmé qu’elle avait pris sous son contrôle la plus grande partie des 2.315 écoles catalanes qui devaient devenir des bureaux de vote.

Selon les sondages, l’indépendance de la Catalogne est soutenue par 41 % des Catalans, tandis que 49 % s’y opposent. Toutefois, l’organisation du référendum a été souhaitée par 80 % des habitants de la région, bien que la majorité insiste sur sa concertation avec les autorités de Madrid. Selon les données du gouvernement catalan, environ 5,3 millions de personnes pourront voter dans le cadre du référendum. Mais pour 60% des Catalans, le référendum est illégal et ne peut avoir de conséquences juridiques.Plus de 700 personnes ont été blessées ce dimanche dans des heurts, ont noté les autorités catalanes. Le ministère espagnol de l’Intérieur annonce pour sa part que 33 policiers ont été blessés.

Etiquette: