La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a commenté la situation en Catalogne au lendemain du référendum sur son autodétermination: «C’est l’Europe qui veut nous parler du référendum en Crimée ?»

«Je regarde et je lis des informations sur ce qui se passe en Catalogne. C’est l’Europe qui veut nous parler du référendum en Crimée et du respect des droits de l’Homme? Tous ces sommets européens qui prorogent les sanctions contre la Russie ressemblent désormais, à la lumière des évènements en Espagne, à La Parabole des Aveugles de Pieter Brueghel l’Ancien», a-t-elle indiqué sur Facebook.

Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, a annoncé que des débats auraient lieu le 4 octobre à Strasbourg sur le référendum d’autodétermination en Catalogne en présence de membres de la Commission européenne.

Le Premier ministre espagnol a nié la tenue du référendum sur l’autodétermination en Catalogne

Comme l’a indiqué le porte-parole du gouvernement catalan, Jordi Turull, 90% des Catalans qui ont participé au référendum tenu dimanche ont donné leurs voix pour l’indépendance de la communauté autonome. Le taux de participation est estimé à 42,3%, vu que 2,2 des 5,3 millions d’électeurs se sont prononcés au référendum.Le référendum sur l’autodétermination de la Catalogne s’est déroulé malgré l’opposition de Madrid. La Cour constitutionnelle d’Espagne a suspendu tous les documents adoptés par la Généralité et le Parlement de Catalogne relatifs au vote, déclarant illégales toutes les actions des autorités catalanes visant à préparer le référendum. Pendant le scrutin, des heurts ont opposé la police aux personnes venues pour voter et protéger les bureaux de vote encore ouverts. Selon les autorités catalanes, au moins 844 civils ont été blessés.

Etiquette: