L’Espagne a perdu la Catalogne, a affirmé le président de la région italienne de Vénétie, Luca Zaia, en commentant les résultats du vote des Catalans au référendum sur leur autodétermination.

«Depuis hier, l’Espagne, en ayant choisi les matraques, a perdu la Catalogne et la possibilité de gérer la situation dans un cadre démocratique. Nous avons vu la police frapper des adolescents et des personnes âgées. Je pense que c’est la pire des pages de l’histoire espagnole après la période franquiste», a déclaré ce lundi le président de la Vénétie Luca Zaia, cité par l’agence italienne ANSA.

Il a rappelé que le mouvement pour l’indépendance de la Catalogne existait depuis plusieurs dizaines d’années et a appelé à se demander «à quel point il était possible de réprimer le mouvement populaire par des matraques».

Reférendum en Catalogne
Les présidents de la Vénétie et de la Lombardie organisent le 22 octobre prochain un référendum pour plus d’autonomie. Luca Zaia et son homologue de Lombardie, Roberto Maroni, représentent le parti d’opposition Ligue du Nord. Luca Zaia a fait remarquer que cette consultation en Vénétie et en Lombardie était entièrement conforme à la Constitution et avait été approuvée par la Cour constitutionnelle. Les deux régions les plus développées et les plus riches d’Italie comptent 20 millions d’habitants, soit le tiers de la population du pays.

Un référendum sur l’autodétermination s’est tenu le 1er octobre en Catalogne. Comme l’a indiqué le porte-parole du gouvernement catalan, Jordi Turull, 90 % des Catalans qui ont participé au référendum tenu dimanche ont donné leurs voix pour l’indépendance de la communauté autonome. Le taux de participation est estimé à 42,3%, vu que 2,2 des 5,3 millions d’électeurs se sont prononcés au référendum.

Le référendum s’est déroulé malgré l’opposition de Madrid. La Cour constitutionnelle d’Espagne a suspendu tous les documents adoptés par la Généralité et le Parlement de Catalogne relatifs au vote, déclarant illégales toutes les actions des autorités catalanes visant à préparer le référendum. Pendant le scrutin, des heurts ont opposé la police aux personnes venues pour voter et protéger les bureaux de vote encore ouverts. Selon les autorités catalanes, au moins 844 civils ont été blessés. Le ministère espagnol de l’Intérieur a fait état de 33 policiers blessés.Les résultats définitifs du vote doivent être remis ces prochains jours au parlement catalan qui prendra une décision pouvant aller jusqu’à une éventuelle proclamation unilatérale de l’indépendance.

Etiquette: ; ;