Des infirmières grecques ont organisé, vendredi, une manifestation contre les mesures d’austérité, dans la capitale Athènes.

Les infirmières protestataires ont annoncé une grève d’une seule journée, et se sont rassemblées au centre d’Athènes, avant de se diriger vers le siège du ministère de la Santé.

Les manifestantes ont scandé des slogans contre les politiques de la réforme sanitaire du gouvernement, et ont brûlé des copies de leurs diplômes.

Dans le même contexte, des retraités ont organisé une manifestation à Athènes, pour la deuxième fois au cours de la semaine courante, contre les nouvelles déductions prévues sur leurs pensions en 2019, selon les plans du gouvernement.

Ont participé à la manifestation devant la Cour administrative suprême qui examine les déductions prévues, des centaines de retraités, dont certains ont scandé des slogans tels que

«Prenez l’argent à ceux qui en possèdent, et n’approchez pas les retraités».

La pension des retraités a diminué de près de 40% durant les dernières années à cause de la crise économique en Grèce, où le taux de chômage atteint 21%.

Depuis avril 2010, la Grèce fait face à une crise économique connue sous le nom de «Crise de la dette publique grecque», à la suite de la demande du gouvernement à l’Union Européenne et au Fonds Monétaire International (FMI) de mettre en place un plan de sauvetage comprenant des prêts, afin d’aider le pays à éviter le risque de faillite, en contrepartie de l’exécution de réformes économiques et des mesures d’austérité pour réduire le déficit budgétaire.

Etiquette: ;