Les militaires de la base américaine d’al-Tanf ne laissent pas passer les convois humanitaires sur le territoire de l’un des plus importants camps de réfugiés dans le sud de la Syrie, affirme le ministère russe de la Défense.

Les réfugiés du camp syrien de Rukban, dans le sud du pays, servent actuellement de «boucliers humains» pour la base américaine d’al-Tanf, a déclaré ce vendredi le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense.

L’un des plus importants camps en Syrie, le camp de Rukban, est situé dans la zone de sécurité de Deraa, à proximité de la base américaine d’al-Tanf, et abrite actuellement plus de 60.000 femmes et enfants provenant de Raqqa et de Deir ez-Zor. Cependant, affirme M. Konachenkov, «les Américains ne laissent approcher ni les convois des autorités syriennes, ni ceux provenant de la Jordanie, ni de l’Onu ni d’aucune autre organisation étrangère».

«Les réfugiés de Rukban sont actuellement des otages, et plus précisément des « boucliers humains » de la base américaine. Je rappelle qu’outre les Américains, seuls ceux que ces derniers sont venus combattre utilisent des barrières de « protection » de ce type en Syrie, et il s’agit des terroristes», a indiqué le porte-parole.

Al-Tanf héberge une base de la coalition internationale où les militaires américains forment et équipent les détachements de l’opposition syrienne armée pour la lutte contre Daech. En mai et en juin, la coalition avait opéré des frappes sur les troupes gouvernementales syriennes qui s’étaient rapprochées des détachements de l’opposition près d’Al-Tanf. Toutefois, les heurts entre l’opposition soutenue par les États-Unis et les forces gouvernementales avaient par la suite cessé dans cette région.

Etiquette: ; ;