Au moins une quinzaine d’hôpitaux sur la centaine installés en Belgique ont déjà vendu les données confidentielles de leurs patients à une multinationale de traitement de l’information médicale, Quintiles IMS.

Le but de celle-ci est d’étudier et analyser la pratique de chacun des hôpitaux afin de s’en inspirer et d’en tirer le meilleur. Une information utile pour un hôpital afin de soigner mieux ou moins cher. Mais aussi pour les producteurs pharmaceutiques ou de matériel médical afin de mieux profiler leur marketing. Et la firme entend clairement vendre le résultat de son travail à qui voudra y mettre le prix.

Le patron des Mutualités chrétiennes, Jean Hermesse, dénonce une « marchandisation » en marche des soins de santé. C’est que l’ampleur des données transmises étonne. Il ne s’agit pas de savoir combien d’aspirine sont utilisées annuellement dans un hôpital, mais du détail du traitement suivi par chaque patient. Le tout, avec les données de facturation de l’hôpital aux mutuelles et à l’Inami et les résumés hospitaliers semestriels, se vend 22 euros par lit et par an, soit un gros 10.000 euros pour un hôpital de 500 lits.

Etiquette: