Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré que son pays prend actuellement une nouvelle mesure pour instaurer la sécurité dans la province syrienne d’Idleb, dans le cadre de ses efforts visant à étendre l’opération du «Bouclier de l’Euphrate».

C’est ce qui ressort du discours du président turc tenu lors d’un congrès d’évaluation et de consultation de l’AK Parti, samedi dans la province d’Afyon, dans le centre de la Turquie.

Erdogan a souligné l’existence d’actions sérieuses à Idleb actuellement, notant qu’elles se poursuivront au cours de la prochaine période.

«Quelles que soient les circonstances, nous ne pouvons laisser nos frères qui ont fui Alep vers Idleb, esseulés, mais nous devons leur tendre la main, et nous avons pris les mesures nécessaires à cet égard pour continuer à le faire », a-t-il ajouté.

A la mi-septembre dernier, les Etats garants du processus d’Astana (la Russie, la Turquie et l’Iran), ont annoncé avoir conclu un accord sur la mise en place d’une zone de désescalade dans la province d’Idleb, conformément à un accord signé en mai dernier.

Quant au référendum illégal du District du Nord de l’Irak, Erdogan s’est adressé au président du District Massoud Barzani : « Je le dis franchement, si tu persistes sur cette voie, tu ne parviendras à aucun résultat ».

«La seule chose que tu dois faire c’est de revenir au point de départ, sinon tu resteras seul et tu perdras toutes les potentialités que tu as », a-t-il poursuivi.

D’un autre côté, le président turc a souligné l’impératif d’opérer des changements au niveau des cadres de l’AK Parti et dans les municipalités conformément aux demandes du peuple turc.

Erdogan s’est exprimé également sur le projet du Canal d’Istanbul, dont le gouvernement tuc prépare la mise en place dans le but de relier la Mer Noire à la Mer de Marmara.

Il a indiqué dans ce contexte : «Nous prenons en ce moment des mesures pour mettre en place le projet du Canal d’Istanbul, qui sera une illustration nouvelle et avant-gardiste « du progrès » dans le monde ».

Le projet vise également à réduire la tension au niveau du Détroit du Bosphore, reliant naturellement les deux mers (la Mer Noire et la Mer de Marmara) à Istanbul.

Le président turc a souligné la détermination de son pays à lutter immédiatement contre toutes les parties menaçant sa sécurité à l’intérieur et à l’étranger, et qu’il prendra effectivement des mesures dans ce sens.

Etiquette: ;