Le cinquième jour de négociations est essentiel, car après celui-ci, pendant le sommet de l’UE le 19 octobre, les dirigeants de l’UE devraient décider si on procederait à la partie commerciale des négociations.

Les prévisions pour le cinquième jour, cependant, sont décevantes. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a déjà prévenu qu’un miracle serait nécessaire pour progresser dans les négociations et obtenir un résultat positif au sommet.

Bruxelles est préoccupé par la crise du pouvoir en Grande-Bretagne après que le Parti conservateur ait commencé à réclamer la démission du Premier ministre Theresa May.

On s’attend à ce que lundi le 9 octobre May interviendra devant les parlementaires, où il parlera du «leadership et de la flexibilité» des 27 États membres de l’UE.

« Nous attendons avec impatience la prochaine étape, mais le ballon reste sur leur champ. Mais je suis optimiste et nous obtiendrons une réponse positive « , a déclaré May au Parlement.

Etiquette: ;