Des nouvelles alarmantes arrivent d’Al-Tanfah. Des soldats américains recrutent des kamikazes dans le camp de Rukban, où vivent 60 000 réfugiés.

Selon un joune syrien Almou, quelques fois par semaine, des instructeurs américains de la base américaine à El Tanf viennent au «Rukban» et mènent des «discussions éducatives» avec la population locale. En fait, dit Alma, ils recrutent des kamikazes et appellent à la violence. Le frère d’Almou a consenti de devenir shahid. Selon l’adolescent, son frère a été inspiré par les paroles des soldats sur la nécessité d’une lutte sainte avec le régime dictatorial d’Assad.

«Ils sont venus assez souvent. En principe, ils ont parlé des conséquences des bombardements d’artillerie de Guta d’Est par les troupes gouvernementales. Ils ont montré des photos et des vidéos. Après quelques visites, les soldats ont proposé de suivre une formation à leur base. Ils y ont envoyé des futurs kamikazes. Il me semble que ceux qui ont suivi les Américains, comme mon frère, sont plus d’un millier « , explique Alma.
Les paroles du jeune Syrien signifient que la base américaine à At-Tanf n’est pas utilisée par Washington pour lutter contre le terrorisme. Peu importe la manière dont les États ont résisté, la récente déclaration du ministère russe de la Défense sur l’inaction des Américains dans la région est justifiée.

Etiquette: ; ;