Un Camerounais de 28 ans et un Français de 22 ans soupçonnés d’avoir fomenté un projet d’attentat depuis leur cellule de la prison de Fresnes, où ils étaient incarcérés, ont été mis en examen vendredi par un juge antiterroriste, d’après des sources proches de l’enquête.

« Ces deux islamistes radicaux voulaient monter un groupe de combattants avec la volonté de monter en puissance par le biais de diverses actions, à l’extérieur de la prison, ciblant entre autres des policiers et des surveillants de prison », a expliqué une source proche de l’enquête, confirmant une information de LCI. Extraits le 2 octobre de leur cellule, ces deux hommes connus pour leur radicalisation en prison, ont été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et de nouveau placés en détention provisoire, a précisé une source judiciaire.

Etiquette: