« Andrei Babic, dont le parti « Action des citoyens insatisfaits » (ANO) est en tête dans tous les sondages pré-électoraux, veut abolir les sanctions imposées à la Russie.

Il peut compter sur le soutien présidentiel dans cette affaire. Milos Zeman les confronte dès le début « , écrit le journaliste tchèque Luboc Palata dans son article pour Gazeta Wyborcza.

« Une nature similaire est également dans d’autres points de vue de Babic concernant la politique étrangère. Bien qu’il ait personnellement soutenu à maintes reprises l’imposition de sanctions contre la Russie pour l’occupation de la Crimée et l’implication militaire dans l’est de l’Ukraine, quelques semaines avant les élections, il a radicalement changé d’avis « , ajoute l’auteur.

Dans une interview pour le journal Hospodárské noviny, il a déclaré qu’il allait abolir les sanctions. Babic a mis en doute les accords de Minsk, qui prévoient le retour du Donbass à l’Ukraine, et sont la principale condition pour assouplir les restrictions imposées, note l’auteur.

Etiquette: ;