Des « discussions » sont menées à Raqqa, dans le nord syrien, par des responsables locaux et des figures tribales pour évacuer les civils encore piégés dans les réduits aux mains des jihadistes de l’Etat islamique (EI), a annoncé mardi la coalition internationale emmenée par Washington.

La coalition soutient une offensive des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants kurdes et arabes qui a repris le contrôle de 90 % de Raqqa et cherche à déloger les derniers jihadistes retranchés dans un secteur réduit du centre de la ville, qui fût autrefois leur « capitale » de facto en Syrie.

Des responsables du Conseil civil de Raqqa – un gouvernement local basé au nord de la ville – négocient actuellement la sortie des civils encore pris au piège dans les poches tenues par l’EI, selon la coalition internationale.

« Le conseil civil de Raqqa mène des discussions pour déterminer le meilleur moyen de permettre aux civils pris au piège de Daesh de quitter la ville, où certains (civils) sont utilisés comme des boucliers humains par les terroristes », a indiqué la coalition dans un communiqué.

Le communiqué ne précise pas qui sont les interlocuteurs concernés, mais souligne que les discussions interviennent « alors que la chute de la prétendue capitale de Daesh approche ».

« Ceux qui quittent Raqqa et qui ont combattu pour (l’EI) seront livrés aux autorités locales pour être traduit en justice », précise le communiqué.

Etiquette: ;