Le Département d’Etat des Etats-Unis (Pentagone) a annoncé, mardi, que les opérations militaires américaines n’étaient pas affectées par la tension diplomatique avec la Turquie.

Le porte-parole du Pentagone, Rob Manning, a indiqué, lors d’un débriefing tenu à Washington, que «par rapport aux évolutions diplomatiques en Turquie, le Département d’Etat (américain) présente les dernières évolutions à cet égard, mais nous affirmons que la Turquie est un allié de la Coalition (internationale anti-Daech), et un allié proche à l’OTAN (Organisation du traité de l’atlantique du nord) ».

«Je peux confirmer que ces développements n’ont pas affecté nos opérations ni nos équipes. Cependant, la base turque d’Incirlik poursuit la mise en œuvre de son rôle important dans le soutien des efforts de l’OTAN et de la Coalition », a-t-il poursuivi.

Le porte-parole américain a affirmé que les opérations de «la Coalition internationale de lutte contre Daech, lancées depuis la base d’Incirlik, ainsi que depuis d’autres installations turques, sont pleinement soutenues et étroitement coordonnées par nos partenaires turcs, et que la coordination se poursuivra s’agissant de nos activités conjointes et distinctes ».

L’ambassade des Etats-Unis à Ankara avait annoncé, dimanche, la suspension de toutes les opérations de visas dans son siège et dans tous les consulats américains en Turquie, excepté «les immigrants ».

L’ambassade turque à Washington a immédiatement répondu de même à la décision américaine, annonçant à son tour la suspension de l’octroi de visas aux citoyens américains dans son siège et dans tous les consulats turcs aux Etats-Unis.

Ces évolutions interviennent, quelques jours après que le Parquet Général d’Istanbul ait ordonné d’emprisonner l’employé du consulat américain à Istanbul, Metin Topuz, pour plusieurs accusations, dont l’espionnage.

Lors des investigations, le Parquet général a noté la relation entre Topuz et l’ancien Procureur général Zekeriye Oz, ainsi qu’avec des anciens responsables de la police soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste de Fethullah Gulen, et de participer à la tentative de putsch avortée, le 15 juillet 2016.

Hier lundi, le Parquet Général d’Istanbul avait annoncé qu’une deuxième personne, un employé n’appartenant pas au personne diplomatique du Consulat américain d’Istanbul, nommée N.M.C, a été convoquée pour être interrogée dans le cadre de la même enquête.

Etiquette: ; ;