Le président américain, Donald Trump, qui prétend que l’Iran ne respecte pas « l’esprit » de l’accord nucléaire, devrait annoncer cette semaine qu’il ne le « certifie » pas, selon certaines sources internes de l’administration américaine.

Une telle décision renverrait de fait la balle dans le camp du Congrès. Une loi oblige le président américain à dire au Congrès, tous les 90 jours, si l’Iran respecte le texte et si la levée des sanctions qui l’accompagne est bien dans l’intérêt national des États-Unis. En cas de « non-certification », la loi donne au Congrès 60 jours pour décider de réimposer ou non des sanctions.

Для плеера требуется установить Flash Player

Etiquette: