Les autorités italiennes ont annoncé aujourd’hui avoir démantelé un réseau d’entreprises nationales qui transportaient par mer vers des pays tiers des déchets pollués, essentiellement des métaux contaminés aux PCB.

Les polychlorobiphényles (PCB), sont des produits toxiques, la majorité étant classés comme « cancérogènes probables ».

Selon les gardes-côtes italiens, qui ont arrêté sept personnes et placé sous séquestre des millions d’euros et plusieurs établissements, ces déchets partaient par conteneurs des ports italiens de Civitavecchia près de Rome, Livourne, La Spezia et Gênes sur la côte nord-ouest et Ravenne sur la côte adriatique. Les conteneurs partaient vers des ports chinois, indonésiens ou encore pakistanais.

Les entreprises et responsables italiens achetaient les déchets industriels et les revendaient, grâce à de fausses attestations, comme une matière première traitée et prête à être utilisée, alors qu’ils s’étaient contentés de les broyer. Selon l’enquête des autorités italiennes, le chiffre d’affaires annuel de ce trafic s’élevait à 46 millions d’euros.

Etiquette: