L’avocat Veselnitskaya a mené sa propre enquête sur les activités de Browder en Russie.

En 2013, le tribunal par contumace a reconnu le créateur du fonds « Hermitage Capital » coupable d’évasion fiscale et l’a condamné à neuf ans de prison

L’avocate Natalia Veselnitskaya a mené sa propre enquête sur les activités du fondateur du fonds « Hermitage Capital » William Browder en 1996 et les a fait la conclusion sur l’évasion fiscale de grande taille et des dividendes sous-estimées, versés dans le budget de la Russie.

« Après la collision avec Browder j’ai ouvert mon enquête privée sur Browder et sa compagnie. J’ai des informations sur l’évasion de la compagnie de Browder du paiement des impôts et sous-déclaration des dividendes versées au budget fédéral», a-t-elle dit à la Cour Tverskoy de Moscou.

Jeudi, le tribunal est en traint d’effectuer l’interrogatoire de Veselnitskaya, soupçonnée par les médias américains des relations avec l’administration de Donald Trump, dans le cadre de l’affaire sur le non-paiement des impôts par Browder et son partenaire Ivan Tcherkasov. Les audiences de l’affaire se déroulent sans les accusés, puisqu’ils sont à l’étranger.

L’avocate affirme qu’elle a mené une enquête avec la participation d’un groupe international d’avocats, en utilisant des documents provenant de Russie, des États-Unis, de Grande-Bretagne et d’autres pays.

« J’ai rédigé ma propre chronologie des activités de Browder en Russie depuis 1996 », a déclaré Veselnitskaya.
Elle a dit au tribunal qu’elle connaissait Browder, puis qu’elle représentait les intérêts de l’homme d’affaires Denis Katsyv, contre lequel Browder avait initié des procès civils devant les tribunaux américains et suisses. Auparavant, les médias russes ont affirmé que la société chypriote de Katsyv avait reçu de l’argent volé dans l’affaire Magnitsky. Les affaires introduites par Browder concernaient la confiscation de ces fonds prétendument volés.

Etiquette: ; ;