Dans son nouvel ouvrage What Happened (Ce qui s’est passé), Hillary Clinton a décrit comment elle a suivi «chaque tournant de l’histoire» et «a lu tout ce qui était entre mes mains» sur le rôle de la Russie aux élections présidentielles de 2016.

« Je me demande parfois ce qui se serait passé, si le président Obama en automne 2016 s’était adressé à la nation, avertissant que notre démocratie était attaquée », écrit-elle.

Depuis le jour des élections, Washington et les médias nationaux ont englouti les disputes sur l’ingérence russe et le complot Trump. Cependant, presqu’un an plus tard, il n’y a toujours aucune preuve concrète. Il y a des déclarations par des responsables des services de renseignements américains que le gouvernement russe avait craqué des boîtes électroniques et utilisé les médias sociaux pour aider Trump à gagner, mais c’est tout. Il en va de même pour la question du complot. En mai, les responsables ont reconnu qu' »ils n’vaient pas vu aucune preuve d’une violation ou d’une collusion entre la campagne et la Russie ». Même les critiques bien connus de Trump, y compris l’ancien chef du Service national du renseignement James Klapper, ancien directeur de la CIA Michael Morrell, Maxine , Moore Waters et le sénateur Dayann Faynstayn, sont aujourd’hui d’accord avec cela.

Mais l’accent mis sur la Russie est rentable bien au-delà du camp Clinton. Ceci est cohérent avec les éléments du pouvoir d’Etat qui s’opposent à l’appel de Trump d’améliorer les relations avec Moscou et sont prêts à déployer un manuel familier sur la lutte contre la guerre froide pour bloquer les événements sur ce front. Les médias d’entreprise sont implacablement attirés par le scandale. Le public est présenté avec un véritable thriller d’espionnage, qui pour beaucoup a un attrait supplémentaire.

En Russie, les réclamations non vérifiées sont signalées avec un manque presque total de scepticisme. Les titres des unes annoncent des événements scandaleux et incriminants. Et en conséquence, « Russiagate » a grandi dans une tempête d’insinuations, qui couvre des problèmes qui vont bien au-delà de l’échelle originale.

Etiquette: