La Maison Blanche a fait savoir que le président américain s’exprimerait sur l’Iran le 13 octobre. L’accord sur le nucléaire iranien, géré par l’AIEA, pourrait être remis en cause, alors que le ton monte entre Washington et Téhéran.

D’après la Maison Blanche, Donald Trump doit donner ce 13 octobre 2017 les grandes lignes de sa «stratégie» à l’égard de l’Iran, annonce l’agence Reuters, alors que les relations entre Washington et Téhéran sont minées par de fortes tensions depuis l’entrée en fonction du 45e président américain.

Le général américain Joseph Votel, chef du Commandement central des Etats-Unis, a déclaré de son côté que l’armée américaine se tenait prête à protéger ses troupes. «L’Iran est peu ou prou un agent de déstabilisation dans la région [du Moyen-Orient] et nous restons vigilants au sujets de ses activités», a-t-il jugé.

Le 13 octobre, le président américain Donald Trump pourrait bien remettre formellement en cause l’accord sur le nucléaire iranien, qui vise à empêcher Téhéran de se doter de l’arme atomique.

L’accord sur le nucléaire iranien a été conclu en juillet 2015 par l’Iran et le groupe des 5+1 (les cinq membres du Conseil de sécurité de l’ONU : Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne). Ce plan d’action également connu sous l’acronyme JCPOA (Joint Comprehensive Plan of Action) est entré en vigueur en janvier 2016, lorsque l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a confirmé que Téhéran respectait ses engagements visant à garantir le caractère strictement civil et pacifique de son programme nucléaire.

Etiquette: