Accusé de viols et d’agressions sexuelles, déjà ciblé par deux enquêtes et renvoyé de sa propre entreprise, Le producteur américain Weinstein risque également perdre sa Légion d’honneur, comme l’indique BuzzFeed.

Harvey Weinstein avait reçu la plus haute distinction de la France des mains de Nicolas Sarkozy en 2012, peu après la consécration du film The Artist, que Weinstein a distribué aux États-Unis et qui avait obtenu cinq statuettes à la cérémonie des Oscars.

L’Élysée confirme à L’Express que des discussions ont été entamées avec la Grande Chancellerie pour savoir si la légion peut lui être retirée et à quelle échéance. Aucune date n’a été pour l’heure évoquée mais l’Élysée ne compte pas attendre une éventuelle condamnation du producteur accusé d’agressions sexuelles pour le déchoir. « Deux cas de figures existent pour retirer la décoration. Si la personne est condamnée, oui. Mais aussi si on estime qu’elle a commis des actes qui ne sont pas conformes à l’honneur », précise une source élyséenne. Le cas d’Harvey Weinstein semble entrer dans cette catégorie.

Retrait rarissime

La Grande Chancellerie pourrait toutefois prendre son temps. « A l’heure actuelle, il est trop tôt pour savoir ce qu’il va se passer, explique-t-elle ainsi à BuzzFeed. C’est une décision qui ne se prend pas à chaud. Il faut laisser un peu de temps pour y voir un peu plus clair ».

Harvey Weinstein ne sera donc probablement pas déchu dans l’immédiat. Mais il pourrait l’être à terme. Un retrait de la Légion d’honneur est un fait rarissime, toutefois déjà apparu dans le passé. Lance Armstrong – à la suite de ses aveux dans le vaste scandale de dopage dont il a fait l’objet – et John Galliano – condamné pour injures antisémites – ont tous deux été déchus en 2014 et 2012.

Etiquette: ;