Des montages racistes, comparant des Africains à des animaux, faisaient partie d’une exposition intitulée « Voici l’Afrique ». Après une forte mobilisation sur les réseaux sociaux, ce travail d’un photographe chinois a été retiré.

Un enfant et un chimpanzé ouvrant tous les deux la bouche, un adulte et un lion montrant leurs dents… Les montages de cette exposition d’un photographe chinois ne sont pas un hasard, ils sont même racistes. Des images qui ont suscité la colère des internautes et de plusieurs étudiants d’origine africaine dans la ville de Wuhan. « Si vous regardez à l’histoire des Africains et à l’histoire du racisme, nous avons été appelés ‘singes’. Pour nous, c’est vraiment insultant », a voulu expliquer un doctorant africain au conservateur de l’exposition, Wang Yuejun.

Une pétition pour demander le retrait de ces portraits, intitulée « Non, les Noirs ne sont pas des animaux », a recueilli plus de 7 000 signatures, rappelant que « c’est en Afrique que la Chine signe des contrats faramineux pour développer son économie ».

Justification du photographe

Pour se justifier, le conservateur a déclaré que le photographe Yu Huiping a voulu « montrer l’harmonie entre l’homme et l’animal en Afrique ». « Il n’y a pas du tout de discrimination là-dedans ». De son côté, le photographe chinois « aurait déclaré à une étudiante kényane la volonté dans son ‘œuvre’ de mettre en avant les animaux-totems de la culture chinoise aux côtés des Africains », écrit l’auteure de la pétition, Armelle Moutsinga.

Mais cela ne suffit pas, le musée chinois a dû retirer la série de photos mettant côte à côte des Africains et des animaux sauvages, à la suite de protestations. « Tu ne compares pas un Africain à un singe », s’offusque un étudiant présent à l’exposition. Le comble de la situation : ces montages faisaient partie d’une exposition intitulée « Voici l’Afrique ».

Etiquette: