Ce dimanche 15 octobre, les Autrichiens sont appelés à voter lors de législatives anticipées.

Les sondages donnent une solide avance aux conservateurs du Parti populaire ÖVP sur les sociaux-démocrates du chancelier Christian Kern, en concurrence avec la formation d’extrême-droite FPÖ pour la deuxième place du scrutin. En cas de victoire du ÖVP, le jeune ministre de l’Intégration Sebastian Kurz qui a pris le contrôle de la droite autrichienne pourrait devenir à 31 ans, le plus jeune dirigeant européen. Notre reporter est allé prendre le pouls de l‘électorat traditionnellement conservateur de Basse-Autriche.

À quelques jours des élections législatives, les équipes du Parti populaire ÖVP profitent du marché de Langenlois pour rencontrer des électeurs et défendre leur poulain de 31 ans, Sebastian Kurz, actuel ministre de l’Intégration, des Affaires européennes et internationales. Et dans cette région, ils ont plutôt la tâche facile, la Basse-Autriche étant généralement acquise aux conservateurs. “Je suis de Langenlois, précise une passante. On n’a pas à en dire plus : ici, le nouveau ÖVP est numéro 1 et c’est bien comme cela.”

Sur ces terres du parti ÖVP dont la mue récente s’est traduite par un changement de couleur emblématique du noir au turquoise, militants et députés se montrent pour assurer la victoire annoncée de leur leader.

Для плеера требуется установить Flash Player

Etiquette: ;