Chars, véhicules blindés, armes légères et lourdes fabriquées à l’étranger – tel est le contenu des entrepôts de Daech découverts dans la ville syrienne de Mayadine, libérée samedi des terroristes.

Des soldats syriens

Le lieutenant-colonel de l’armée syrienne Rami Mauvas a parlé dans une interview des entrepôts d’armes découverts dans la ville de Mayadine, dans la province de Deir ez-Zor, totalement libérée des terroristes le 14 octobre.

«Les entrepôts étaient tout simplement énormes ici. Je suis juste choqué par la quantité d’armes que j’ai vues. Ce sont des centaines et même des milliers d’armes et de munitions de tout type de production israélienne, américaine et occidentale et d’armes de production orientale. Des armes de petit, moyen et gros calibre. Des chars, des véhicules blindés de transport et d’autres véhicules blindés», a déclaré le militaire syrien.

Plusieurs munitions et équipements logistiques auraient été également retrouvés dans l’entrepôt, a noté M.Mauvas, ajoutant qu’une production militaire a été mise en place dans la ville.Samedi, des unités d’assaut des troupes gouvernementales syriennes ont achevé avec succès l’opération visant à éliminer les djihadistes de Daech dans la ville de Mayadine, au sud-est de Deir ez-Zor, a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

Depuis mars 2011, la Syrie est en proie à un conflit armé entre les Forces gouvernementales et divers groupes armés dont les plus actifs sont Daech et le Front al-Nosra. Pourtant, au cours de ces dernières semaines, les troupes gouvernementales syriennes, appuyées par l’aviation russe, ont considérablement progressé face aux terroristes, qui ont perdu des positions.

Etiquette: ;