L’armée belge a perdu mardi un de ses drones de type B-Hunter lors d’un déploiement au Portugal. L’appareil s’est écrasé dans le sud du pays sans causer de dommages au sol, a-t-on appris samedi de sources militaires.

L’appareil – un « Unmanned Aerial Vehicle » (UAV) en jargon militaire – appartenant à la 80ème escadrille UAV, basée à Florennes, s’est écrasé le 10 octobre dans un endroit désertique lors d’un vol d’entraînement au départ de la base aérienne portugaise de Beja, dans la région de l’Alentejo.

L’accident n’a causé aucun dommage au sol, a précisé le service de presse de la Défense à l’agence Belga.

Selon une autre source, le parachute qui doit en principe assurer un atterrissage en douceur d’un B-Hunter en cas de problème n’a pas fonctionné.

Depuis 2O11, la 80ème escadrille se déploie chaque année à Beja en octobre-novembre afin de maintenir son niveau d’entraînement pendant la période hivernale.

Les drones B-Hunter, de conception israélienne acquis en 1998 – à dix-huit exemplaires, mais plusieurs ont déjà été perdus, notamment deux en République démocratique du Congo (RDC) en 2006 – sont pleinement opérationnels depuis 2004. Basés depuis octobre 2010 à Florennes, ils opéraient auparavant depuis Elsenborn, près de la frontière allemande.

Le B-Hunter (B pour Belgique) est un bimoteur en tandem et bipoutre, de 7 mètres de long et de 8,9 mètres d’envergure, avec un poids maximal de 727 kilos. Il est équipé d’une charge utile comprenant une caméra thermique infrarouge et une caméra CCD, qui lui permettent de recueillir des images de jour comme de nuit, et d’un système de transmission de données en temps réel. Sa portée opérationnelle est d’environ 100 km et il peut tenir l’air durant dix heures.

Etiquette: ;