Des plongeurs de la marine tunisienne ont repêchés 10 nouveaux cadavres de migrants sur les lieux de la collision survenue il y a une semaine au large de l’ile de Kerkennah, dans le sud tunisien, ont indiqué les médias auprès du ministère tunisien de la défense.

Un communiqué du ministère fait état d’un autre corps trouvé par un bateau de pêche 30 km plus loin, supposé être celui d’un autre migrant noyé et emporté par le courant marin.

Les plongeurs qui poursuivaient les recherches depuis une semaine, n’ont repéré l’épave de l’embarcation au fond de la mer, que dimanche.

Avec les huit corps repêchés le jour de la collision, le bilan s’élève désormais à 19 morts et 38 rescapés. Le nombre de disparus est proche de la quarantaine, vu que l’embarcation transportait plus de 90 migrants, selon un des rescapés interviewé par la chaîne de télévision privée « Al Hiwar Ettounsi ».

Selon ce dernier, l’unité de la marine tunisienne aurait sciemment heurté l’embarcation causant son naufrage, une thèse réfutée par le ministère de la défense en attendant l’enquête ouverte par la justice militaire pour éclaircir les circonstances de la collision et déterminer les responsabilités.

Le premier ministre tunisien Youssef Chahed a qualifié l’accident de « catastrophe nationale ».

Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le nombre des Tunisiens qui se rendent en Italie a enregistré une hausse ces derniers mois. Il a atteint 1400 le mois dernier, contre 1357 au cours des huit premier mois de l’année.

Notons qui’il y a quelques heures que selon le ministère tunisien de la Défense, ses forces ont sauvé 25 migrants illégaux, samedi, près des côtes de la ville de Zarzis, dans le Sud-Est du pays.

Etiquette: ;