Gérard Depardieu a eu lui aussi affaire au magnat de Hollywood.

Le comédien raconte son entretien houleux avec Harvey Weinstein, le producteur américain accusé d’agressions sexuelles et de viol par des dizaines de femmes, sur le plateau de la Bande originale sur France Inter.

« Il nous volait carrément »

« Je connais bien le Weinstein en question, je lui ai tiré les cheveux un jour, je suis passé derrière son bureau. Je produisais le film de Nick Cassavetes Unhook the Starset nous avions une série de films à faire avec lui dont She’s So Lovely avec Sean Penn et Robin Wright. C’était le dernier film écrit par John Cassavetes. Nick voulait faire le film, mais c’était distribué par Miramax. Je m’aperçois qu’il nous avait fait un accord où il nous volait carrément », raconte Gérard Depardieu.

Il décide d’aller le voir dans son bureau – la communication se complique vu qu’il ne parle pas anglais -. « J’étais tellement énervé que je suis passé derrière son bureau. Je lui ai dit : « Harvey, si tu fais quelque chose, tu vois mes deux doigts, ils te crèvent les yeux ! Tu touches une chose à ta parole donnée, je te crève les yeux et je te tue » », raconte-il.

Cinq accusations de viol

Le producteur de 65 ans, qui a longtemps fait la pluie et le beau temps à Hollywood, est devenu un véritable paria depuis la parution la semaine dernière d’enquêtes dans le New Yorker et le New York Times déclenchant des accusations en chaîne. Cinq femmes, parmi lesquelles Asia Argento et Rose McGowan, ont accusé Harvey Weinstein de les avoir violées.

Etiquette: ;