Trente terroristes ont rendu les armes dans la partie nord-est de la province syrienne d’Alep affirmant qu’ils avaient été obligés de combattre aux côtés des djihadistes du Front al-Nosra.

Trente terroristes ont quitté les régions contrôlés par les djihadistes et se sont constitués prisonniers auprès de l’armée syrienne dans le nord-est de la province d’Alep, et ce avec la médiation du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Selon un des terroristes qui se sont rendus à l’armée syrienne, les djihadistes les avaient obligés à prendre les armes.

«Les djihadistes du Front al-Nosra ne nous laissaient pas partir. Pendant plusieurs années nous vivions à côté d’eux et ils nous obligeaient à travailler pour eux. Mais à présent, ils sont à bout de forces et ils nous ont donné des armes pour nous forcer à faire la guerre. On ne pouvait plus attendre et nous nous sommes enfuis à la tombée de la nuit», a-t-il raconté.

Sur la demande des autorités syriennes, les représentants du Centre russe pour la réconciliation ont raccompagné les prisonniers à Alep où ils devront remplir des déclarations visant à normaliser leur statut.

Etiquette: