L’ex-Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, destitué en juillet par la Cour suprême suite à une affaire de corruption, a été inculpé aujourd’hui dans le cadre de celle-ci, a annoncé un haut responsable du gouvernement.

« Le tribunal a également inculpé la fille de Nawaz Sharif, Maryam, et son gendre dans une affaire de corruption liée à leurs propriétés (immobilières) à Londres », a indiqué le responsable à l’AFP sous couvert d’anonymat.

L’avocat de M. Sharif, qui se trouve actuellement à Londres au chevet de son épouse malade d’un cancer, a plaidé non coupable. Sa fille Maryam en a fait de même, dénonçant la décision d’inculpation comme « sans fondement ».

« Les accusations sont non seulement sans fondement, sans aucune base et infondées mais aussi frivoles et en plus de tout cela on nous refuse le droit à un procès équitable », a-t-elle déclaré à la cour, selon un document vu par l’AFP.

La Cour suprême avait mis fin prématurément au troisième mandat de M. Sharif à la tête du pays en juillet, après des révélations sur de luxueux biens immobiliers détenus par sa famille via des holdings off-shore, mis au jour dans le cadre du scandale des Panama Papers.

M. Sharif avait été contraint de renoncer à ses postes de Premier ministre et de député de Lahore. Il avait publiquement dénoncé cette sentence lors d’une série de discours enflammés cet été.

Il a depuis été remplacé à la tête du gouvernement par son ancien ministre du Pétrole Shahid Khaqan Abbasi, membre du même parti que lui, le PML-N. Les prochaines élections législatives au Pakistan sont attendues à l’été 2018.

Etiquette: