Des forces pro-américaines en Syrie se préparaient jeudi à remettre l’ex bastion du groupe Etat islamique (EI) à une autorité civile, et à rejoindre une autre bataille contre l’organisation jihadiste.

A l’intérieur de la ville d’où l’EI a été chassé mardi, la plupart des positions jusque-là tenues par l’alliance arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) ont été abandonnées, a constaté une journaliste de l’AFP.

Certains de leurs combattants étaient toujours présents sur la place d’Al-Naïm, dansant et lançant des youyous pour célébrer la victoire contre l’organisation jihadiste la plus redoutée au monde.

Après une bataille de plus de quatre mois, et grâce au soutien des bombardements intenses de la coalition internationale dirigée par Washington, les FDS ont capturé la ville qui était considérée comme la « capitale » de l’EI en Syrie depuis 2014.

Elles ont annoncé mardi la fin des combats, mais les opérations de ratissage, de déminage et de recherche d’éventuelles cellules dormantes se poursuivaient jeudi.