Libérée par la soi-disante coalition antiterroriste dirigée par les Etats-Unis, la ville syrienne de Raqqa a été violée et détruite, écrit dans son article le journaliste américain Stephen Landman, placé dans le Global Research.

Le journaliste se rappelle que dès l’été 2016, les experts de l’ONU sur les crimes de guerre ont condamné « la perte stupéfiante de vies paisibles » à la suite des raids aériens américains. L’opération militaire lancée il y a plusieurs mois a fait disparaître la ville de la surface de la terre. Avec cela, les terroristes de l' »Etat islamique » ont été transportés dans la province de Deir Ez-zor, où ils ont été détruits par les troupes syriennes, soutenues par les forces aérospaciales de la Russie.
Lendman souligne que les actions de la coalition impliquant la Russie sont radicalement différentes de celles de la coalition occidentale.
‘Les forces syriennes et leurs alliées, qui ont obtenu un support important des forces aériennes de la Russie, détruisaient systématiquement les combattants de l’EI, leurs armes, munitions, équipements et installations, en prenant soin de réduire au minimum le nombre de victimes parmi la population civile, ce qui est à l’opposé des opérations impitoyables impliquant les Etats-Unis », affirme le journaliste affirme.

Etiquette: ; ;