Près de 11 millions d’électeurs, soit près d’un quart de la population italienne, sont appelés à voter dimanche pour un référendum consultatif pour réclamer davantage d’autonomie par rapport à Rome notamment concernant les recettes fiscales.

Deux riches régions italiennes, la Lombardie et de Vénétie ont commencé à voter dimanche pour un référendum consultatif concernant une plus grande autonomie de leur territoire par rapport au gouvernement de Rome, ont rapporté les médias locaux.

L’agence de presse ANSA a indiqué que le vote en Lombardie et en Vénétie, dont les capitales régionales sont respectivement Milan et Venise, a débuté à 7h00 locales (05h00 GMT) et se poursuivra jusqu’à 23h00 (21h00 GMT).

Près de 11 millions d’électeurs, soit près d’un quart de la population italienne, décideront s’ils souhaitent que leurs gouvernements régionaux réclament davantage d’autonomie par rapport au gouvernement central dans plusieurs domaines, notamment concernant les recettes fiscales, l’immigration et les systèmes éducatifs.

La question en filigrane étant notamment: « voulez-vous transférer moins d’argent de vos impôts aux autres régions italiennes » moins riches.

Roberto Maroni, le président de la Lombardie, et Luca Zaia, le président de la Vénétie, soutiennent le « oui », affirmant que chaque région envoie annuellement plus de 50 milliards d’euros (environ 59 milliards de dollars) de leurs impôts à Rome.

Si le oui l’emporte haut la main, ce qui est probable, cela renforcerait la position des deux gouverneurs de ces régions dans leur négociations avec Rome, rappellent les médias italiens, qui précisent que le coût total du référendum dans les deux régions s’élèvera à environ 65 millions d’euros (environ 76 millions de dollars).

Etiquette: ; ;