Les Maltais ont manifesté par milliers dans les rues de la capitale La Valette pour dénoncer l’assassinat de Daphne Caruana Galizia, blogueuse anticorruption.

« Les journalistes ne seront pas réduits au silence » pouvait-on lire sur les pancartes brandies dans le cortège. Tous les journaux maltais, y compris ceux émanant des partis politiques, ont publié la même « Une » frappée du slogan : « Le stylo plus fort que la peur ».

Des milliers de Maltais sont descendus dimanche dans les rues pour marquer leur désir d’unité après l’assassinat de la journaliste et blogueuse anticorruption Daphne Caruana Galizia, dans un pays marqué par des fractures partisanes.

Fortement affectés par l’attentat ciblé à la voiture piégée lundi, les Maltais se sont rassemblés par milliers dimanche après-midi, dans les rues de la capitale La Valette pour une marche pacifique à laquelle devait prendre part la présidente de l’archipel, Marie-Louise Coleiro Preca.

Les organisateurs, issus de la société civile, ont donné pour consigne de venir avec un drapeau maltais, sans aucun signe d’appartenance politique, et interdit aux élus de prendre la parole.

«Nous n’avons pas peur»

« Les journalistes ne seront pas réduits au silence », « Nous n’avons pas peur » ou encore « Il y a des escrocs partout », pouvait-on lire sur les pancartes brandies dans le cortège parti à 16 h de la City Gate, l’entrée principale de la ville.

« Les autorités ont du sang sur les mains, on ne peut pas continuer à vivre dans un pays comme celui-là. Nous sommes en colère que cela soit arrivé à Daphne mais cela pourrait arriver à n’importe qui », a déclaré Francesca Aquilina, présente parmi les manifestants.

Pour Massimo Abela, il n’y aura pas de justice sans démissions. « Quelqu’un doit assumer la responsabilité de ce qui s’est passé », a-t-il affirmé.

Exceptionnellement ce dimanche, tous les journaux maltais, y compris ceux émanant des partis politiques, devaient publier la même « Une » frappée du slogan : « Le stylo plus fort que la peur ».

Etiquette: ;