Avec une participation suffisamment importante, les riches régions italiennes de la Vénétie et de la Lombardie ont voté hier à une écrasante majorité en faveur d’une plus grande autonomie.

Le résultat donne aux régions la une forte possibilité de négociation face à Rome.

Ce scrutin consultatif avait pris une teinte particulière après le vote d’autodétermination de la Catalogne, même si ses organisateurs ont répété hier soir que leur démarche restait pleinement dans le cadre de l’unité italienne.

Une attaque de hackers

Selon les chiffres quasi définitifs, les électeurs ont voté à 95 % en faveur du « oui » en Lombardie et à 98 % en Vénétie. La participation était elle estimée à respectivement quelque 40 % et 57 %.

Le président de la Lombardie, Roberto Maroni, avait indiqué qu’une participation supérieure à 34 % serait un succès. En Vénétie, le scrutin n’était valide que si un quorum de 50 % était dépassé.

En Vénétie, la publication des résultats a été ralentie par une attaque de hackers. En Lombardie en revanche, on l’on votait pour la première fois sur des tablettes, le président de la région, Roberto Maroni, a assuré que le système avait fonctionné.

Etiquette: ;