Les plus radicaux des indépendantistes de la Catalogne ont promis ce lundi 23 octobre d’organiser une grande action de désobéissance massive en cas où Madrid prendra le contrôle de cette région autonome vendredi, et aucun rapprochement ne semblait en vue pour éviter l’escalade.

La majorité séparatiste du parlement régional catalan a aussi annoncé la tenue d’une séance parlementaire jeudi, à la veille de la mise sous tutelle de la région qui doit être votée vendredi par le Sénat espagnol. Cette séance, qui pourra aussi se prolonger jusqu’à vendredi, aura pour but d’analyser « l’agression institutionnelle » dont les indépendantistes accusent le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy, a précisé le chef de la coalition sécessionniste « Ensemble pour le oui » au parlement, Lluis Corominas.

 « La plus grande agression » contre la Catalogne depuis la dictature de Franco

En cas de mise en oeuvre de ces mesures drastiques de la part de Madrid, les séparatistes ont menacé de faire voter une déclaration unilatérale d’indépendance au Parlement catalan. L’aile la plus radicale des indépendantistes a promis d’orchestrer une campagne de « désobéissance massive » en réponse aux mesures en préparation par Madrid. La Candidature d’unité populaire, petit parti d’extrême gauche et allié-clef de la coalition du président séparatiste catalan Carles Puigdemont, a dénoncé « la plus grande agression » contre la Catalogne depuis la dictature de Francisco Franco (1939-1975), qui lui avait retiré son autonomie.

 

Etiquette: ;