La menace représentée par la Corée du Nord a atteint un niveau critique et imminent, ce qui doit conduire les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud à prendre les mesures nécessaires, a estimé aujourd’hui le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera.

« La menace posée par la Corée du Nord a crû à un niveau sans précédent, critique et imminent. En conséquence, nous devons prendre des mesures variées et graduées pour répondre à ce niveau de menace », a-t-il dit lors d’une réunion aux Philippines des ministres de la Défense de l’Asean, l’Association des nations du Sud-Est asiatique, à laquelle son pays n’appartient pas.

«Question de vie ou de mort»

A l’ouverture de cette réunion, les ministres ont fait part de leur « profonde inquiétude » face aux programmes nucléaire et balistique de Pyongyang et ont appelé le gouvernement nord-coréen à respecter ses engagements internationaux. Ils ont lancé un appel au dialogue pour faire baisser les tensions dans la péninsule coréenne.

Le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, en visite en Asie, s’entretiendra demain avec ses homologues des pays de l’Asean. A Londres, le chef de la diplomatie britannique, Boris Johnson, a déclaré aujourd’hui que l’option militaire devait rester sur la table dans le dossier du programme nucléaire de la Corée du Nord. Il a cependant ajouté que cette hypothèse n’était souhaitée par personne pour résoudre la crise.

La Corée du Nord a fait savoir qu’elle ne prévoyait pas de négociations avec Washington sur son programme nucléaire, car la possession de l’arme atomique est « une question de vie ou de mort ». Le président américain Donald Trump et le premier ministre japonais Shinzo Abe se sont entretenus au téléphone hier et se sont mis d’accord pour accroître la pression sur le régime communiste de Pyongyang, a déclaré lundi le secrétaire général adjoint du gouvernement japonais, Yasutoshi Nishimura. Donald Trump doit se rendre au Japon le 5 novembre.

Etiquette: ;