Milos Zeman a menacé sous le ton d’une mauvaise blague les médias. Il n’en est pas à sa première provocation.

Une kalachnikov en bois avec une bouteille d’alcool en guise de chargeur. Le président tchèque n’a pas fait dans la subtilité pour s’en prendre aux médias vendredi. Milos Zeman a dégainé cette réplique de pacotille sur laquelle était inscrit « pour les journalistes » lors d’une conférence de presse où il s’exprimait sur les législatives.

Для плеера требуется установить Flash Player

Président depuis 2013, Zeman est un habitué de ce type de provocations. Lors d’une rencontre avec Vladimir Poutine, il avait lâché qu’il fallait « liquider » des journalistes « trop nombreux ». Auparavant, il avait décrit les journalistes comme des « fumiers » et des « hyènes ».

Milos Zeman a confirmé dimanche qu’il allait prochainement charger le milliardaire Andrej Babis, dont le mouvement ANO est sorti vainqueur des législatives, de la tâche de former le nouveau gouvernement. Vétéran de la gauche, pro-russe, pro-chinois et hostile à l’immigration, Zeman a annoncé briguer un second mandat à la présidentielle de janvier prochain.

Etiquette: ; ;