Des drones et des avions de reconnaissance des États-Unis stationnés en Sicile et en Grèce viennent régulièrement survoler la frontière de la Russie dans la mer Noire.

Des drones Global Hawk et des avions RC-135 et P-8A Poseidon se sont approchés à une distance de 10 à 15 km de la frontière russe au-dessus de la mer Noire, mais ne l’ont pas violée, a annoncé le général-lieutenant Viktor Sevostianov, commandant de la 4e armée de l’air et de DCA de la région militaire Sud.

Selon lui, des avions et des drones de reconnaissance des États-Unis font régulièrement leur apparition dans la zone sous la responsabilité de son armée.

«Les Global Hawk et les RC-135 décollent depuis la base de Sigonelle en Sicile et les P-8A, depuis la base de Souda en Grèce. Leur itinéraire passe essentiellement le long des côtes de la mer Noire depuis l’ouest de la péninsule de Crimée jusqu’au niveau de Sotchi. Aucune violation de la frontière russe n’a été constatée. La distance minimale de la frontière à laquelle des vols ont été effectués est de 10 à 15 km», a relevé le général.

Il a précisé que les aéronefs américains étaient systématiquement escortés par des chasseurs russes.

«En 2017, nos avions ont effectué plus de 100 sorties, décollant dans plus de 70% des cas pour escorter des drones», a-t-il précisé, ajoutant que ces missions constituaient une bonne formation pour les pilotes qui s’entraînent à intercepter et à escorter les avions ennemis.

Répondant à la question de savoir si la reconnaissance aérienne près des frontières russes est menée par des avions ukrainiens, le général a signalé que de tels vols n’avaient pas été recensés «du moins parce que les pilotes ukrainiens n’ont rien qui leur permette de voler».

Etiquette: ; ; ;