Des parents, habitant Léguevin (Haute-Garonne), ont décidé de nommer leur nouveau-né « Jihad », selon les informations du site internet ActuToulouse. Mais dans le contexte actuel, un tel choix est-il accepté ?

La revue municipale indique que l’enfant est né le 2 août dernier. La mère a accouché à Toulouse, où l’état civil a été déclaré. Selon Actu Toulouse, la mairie a effectué un signalement au procureur de la République. Ce qui signifie qu’elle estime que le prénom ‘Jihad’ nuit à l’intérêt de l’enfant. Si le procureur le souhaite, il pourra saisir le juge des affaires familiales qui pourra demander la suppression du prénom sur les registres d’état civil.

Abderrahmane Oumachar, cofondateur du Centre Toulousain de la Spiritualité Musulmane, confie à Actu Toulouse qu’au regard du climat actuel, on peut s’interroger pour le bien-être de l’enfant: «Ce prénom suscite des incompréhensions qui risquent de nuire à l’épanouissement de enfant, à son intégration».

Etiquette: ; ;