La mission britannique auprès des Nations Unies a distribué aux membres du Conseil de sécurité un projet de résolution sur la crise à laquelle sont confrontés les Musulmans rohingyas au Myanmar depuis l’opération militaire lancée contre eux par les autorités du pays le 25 août.

Le projet de résolution, dont Anadolu a eu copie, exprime la préoccupation du Conseil de sécurité concernant «l’usage disproportionné de la force par les forces de sécurité au Myanmar et la destruction systématique des biens ainsi que les violences sexuelles ciblant la communauté Rohingya dans la province d’Arakan».

En outre, le projet condamne également ce qu’il a qualifié « d’attaques des insurgés Rohingyas » le 25 août, considérant qu’elles ont suscité des violences.

Plus tôt dans la journée, la Rapporteuse spéciale de l’ONU sur la situation des droits de l’homme au Myanmar, Yanghee Lee, avait appelé le Conseil de sécurité à « émettre une résolution sur la situation des musulmans Rohingyas », soulignant le « nettoyage ethnique » subi par cette minorité.

Selon les derniers chiffres annoncés par l’ONU, le nombre de réfugiés des musulmans Rohingyas ayant fui la violence au Myanmar vers le Bangladesh depuis août dernier, a atteint les 604 mille.

Le gouvernement de Myanmar considère que les musulmans Rohingyas sont « des migrants illégaux» du Bangladesh, tandis que l’ONU les qualifie de «minorité religieuse la plus opprimée au monde ».

Etiquette: ; ;