Un réseau de passeurs de migrants vers l’Angleterre a été démantelé, conduisant à l’arrestation de 26 personnes lors de raids dans plusieurs pays d’Europe, a annoncé jeudi l’Office européen des polices Europol.

Le réseau « est soupçonné d’avoir transporté des migrants dans des véhicules adaptés spécialement, traversant plusieurs pays membres de l’Union européenne, avec la Grande-Bretagne comme destination finale », a précisé Europol dans un communiqué.

Le chef du réseau, qui était sous surveillance depuis janvier, est un handicapé se déplaçant en fauteuil roulant « venu d’Afghanistan et qui était basé en Grande-Bretagne », selon la même source. La fouille d’un minibus a révélé que l’arrière du véhicule était doté de petits bancs en bois pour transporter les passagers. Des double-portières avaient été aménagées dans d’autres véhicules pour dissimuler les passagers clandestins.

La Belgique, la Bulgarie, la France, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne ont participé aux opérations pour démanteler ce réseau, les forces de police procédant à 42 perquisitions. Onze arrestations ont eu lieu en Grande-Bretagne, et notamment à Londres et Birmingham, motivées par « le soupçon d’aide à l’immigration illégale », selon un communiqué du ministère britannique de l’Intérieur.

Des « personnes souvent vulnérables sont traitées comme de simples objets. Beaucoup tombent dans les mains d’autres groupes criminels qui chercheront à les exploiter à des fins d’esclavage moderne, comme l’exploitation salariale ou le trafic sexuel », a expliqué un responsable chargé des enquêtes au ministère britannique, Steve Dann.

En Belgique, huit personnes ont été arrêtées dans le cadre de la même affaire. Les procureurs belges ont évoqué un groupe criminel « très bien organisée, qui cherchait à introduire en Grande-Bretagne des personnes venues de Syrie et d’Afghanistan, principalement depuis l’Europe de l’Est ». Sept arrestations ont eu lieu en Bulgarie.

Etiquette: ; ;