Pour son deuxième jour de visite présidentielle en Guyane, et alors que des affrontements ont éclaté dans la nuit à Cayenne, Emmanuel Macron a souhaité rester ferme sur ses positions.

Emmanuel Macron a assuré vendredi à Cayenne que « la parole de l’Etat » sur les engagements pris par le gouvernement précédent en faveur de la Guyane « sera tenue ». « L’intégralité des deux premiers volets » des accords de Guyane « seront appliqués et la parole de l’Etat sera tenue », a affirmé Emmanuel Macron en référence au plan de 1,08 milliard d’euros signé sous la présidence de François Hollande. S’agissant de « la demande complémentaire », à hauteur de 2,1 milliards, « il y avait un engagement à étudier les propositions qui sont faites et j’ai réitéré hier cet engagement à étudier », a-t-il dit.