Après les déclarations fermes de Paris et Berlin, rappelant leur soutien à Mariano Rajoy et rejettant la déclaration d’indépendance de la Catalogne, le président de l’Assemblée corse, Jean-Guy Talamoni, « salue la naissance de la République de Catalogne ».

Il fait aussi savoir dans un communiqué la « solidarité » des Corses « à l’égard du gouvernement et du peuple » catalan.

« Nous regrettons que cet événement historique n’intervienne pas dans une situation apaisée », note toutefois Jean-Guy Talamoni. La faute, pour lui, incombe à Madrid qui « se refuse depuis des années, à prendre en compte la volonté du peuple catalan d’avancer vers sa souveraineté ».

Et de conclure que « le parlement catalan vient de refuser l’abaissement de sa démocratie et l’humiliation de son peuple ». Le président de l’Assemblée corse appelle enfin les démocrates européens à « soutenir un peuple qui ne demande qu’à exercer librement ses droits naturels et inaliénables ».

Etiquette: ; ;